WAO345623

Mardi soir, lors de la publication de l'alerte enlèvement de la petite Djenah, le ministère de la Justice a employé le terme "individu de race noire", pour décrire le père de l'enfant et potentiel ravisseur. Avant de rétropédaler.

 

La 19e alerte enlèvement déclenchée en France risque de faire parler d'elle. Djenah, la petite fille de quatre mois qui aurait été kidnappée par son père, mardi soir à Grenoble, n'avait toujours pas été retrouvée ce mercredi matin. Les recherches sont toujours en cours. Mais, ce sont les mots employés par le ministère de la Justice qui ont provoqué le malaise, dès la publication de l'alerte. 

Dans la description du père, Steeve Beni Y Saad, un homme de 28 ans, d'1,75m aux cheveux noirs et courts, est employée l'expression "individu de race noire".

Devant la gêne exprimée dans la soirée, notamment sur Twitter, le ministère de la Justice a rapidement publié une seconde alerte, en employant cette fois le terme "individu à la peau noire". Puis, sans s'en expliquer, a encore modifié la description du ravisseur présumé en écrivant "de couleur noire".  Vers 1h du matin, le porte-parole du ministère de la Justice, Pierre Januel, a présenté ses excuses sur Twitter. "Certains termes du message, repris précipitamment, étaient évidemment inappropriés, regrettables et très rapidement modifiés. Nous comptons néanmoins sur votre mobilisation pour diffuser l'alerte et aider les recherches", a-t-il écrit. 

"C'est Nadine Morano qui en est l'auteur?"

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes qui ont fustigé l'emploi du mot "race" n'ont pas manqué de faire référence à l'expression "race blanche", que Nadine Morano martèle depuis son passage l'année passée dans l'émission On n'est pas couché, sur France 2 et pour lequel elle a été exclue de la liste des candidats républicains aux régionales de décembre 2015.

"C'est Nadine Morano qui est l'auteur de ça? #AlerteEnlèvement", s'interroge une étudiante. "Retrouvons le bébé d'abord on s'occupera du fan de Morano et sa "race noire" après #AlerteEnlevement", écrit une autre internaute. (@lexpress.fr)